Même si le mandat d'arrêt international lançé contre Bechir peut être inscrit dans les avancées de la justice pénale internationale, l'on ne saurait perdre de vue qu'il sert avant tout les intérêts de certaines grandes puissances. Je vous propose donc à travers un article à consulter sur le site de CI2, de faire un tour sur l'affaire Béchir: entre feuilleton juridique et positionnement stratégique.

 


Comments

04/04/2009 19:26

Reply
04/04/2009 19:36

la sentence est tombée.omar el bechir, appellé à comparaitre.la fin d'un marathon, lequel? contre la montre sans doute.la cécité des grandes puissances,et des autres sujets de droit international sur une véritable tragédie humaine nous aura encore donné des sueurs froides dans le dos.l'appel à comparaitre d'el bechir arrive peut etre tard, mais et il faut le reconnaitre, c'est une décision courageuse prise par la cpi,et nous esperons un précédent qui revetira toute sa puissance et son élegance.c'est par de telles décisions qu'on réinvite l'humain (qu'on avait déjà trop tendence à oublier)au milieu des relations internationales, et cela c'est une grande et belle chose parce qu'à la fin c'est de l'humain qu'on part et c'est vers lui qu'irrémédiablement on revient toujours....merci.

Reply
ANDELA
04/11/2009 04:25

Le mandat d'arrêt international contre le président Bechir,fait historique sans précédent et décision courageuse de la CPI,s'inscrit irrémédiablement dans la droite ligne de l'affermissement de la justice pénale internationale et du rejet de l'indifférence face à la souffrance humaine.Au-delà de toutes les interprétations auxquelles peut donner lieu un tel dénouement,une seule question s'impose:Bechir est-il effectivement coupable des faits qui lui sont reprochés?

Reply



Leave a Reply